Confinées et sans messe c’est possible ?

2-PhotoNouvelle

Petit témoignage sur le fait que vivre l’Eucharistie en ce temps de confinement, c’est davantage que simplement regarder la messe en ligne. Par les Sœurs de Charité de Sainte-Marie (plus connues comme les Sœurs du Garros)

Dans notre constitution il y a écrit au numéro 41 : L’Eucharistie demeure au centre de notre vie personnelle et communautaire. En elle, nous sommes toutes appelées à vivre le mystère pascal du Christ en nous unissant à Lui dans l’offrande de sa vie au Père. Tous les jours, avec foi et amour, comme famille unie au Christ, nous participons à la célébration de l’Eucharistie « Avec un seul cœur et une seule âme » Ac 4,32. Nous puisons à « cette source inépuisable» Pc 6 le désir de réaliser pleinement l’intimité avec le Christ notre époux et nous recevons la force qui nous aide et nous soutient dans notre mission au milieu de nos frères et sœurs.

Il y a déjà plus de 2 semaines que nous n’avons pas la messe. Alors, plus que jamais, ce qui est dit dans notre constitution est d’actualité. Tous les jours nous célébrons l’Eucharistie autrement. Nous sommes intimement unies à l’offrande du Christ au Père en participant à l’Eucharistie d’une forme toute nouvelle. Nous participons au sacrifice du Christ qui meurt dans nos frères malades. Nous participons avec tout le personnel soignant qui se dévoue pour porter assistance, réconfort et aide à tous ceux qui sont malades à l’hôpital ou à la maison. En écrivant des cartes pour les personnes que nous visitons d’habitude nous vivons la messe autrement. En appelant nos frères par téléphone tous les jours nous vivons une Eucharistie de proximité qui se donne. Parce que dans la messe c’est le Christ que se donne à nous. En portant toutes les souffrances du monde dans nos prières nous vivons notre Messe et nous communions au Corps et Sang du Christ. Recevez, ceci est mon Corps livré pour toi, pour moi.

Nous avons un jeûne Eucharistique, mais en même temps nous recevons le Corps et Sang du Christ spirituellement. Nous faisons l’expérience de la puissance de Jésus comme il avait dit à la Samaritaine ( Jn 4,23) : « Mais l’heure vient et c’est maintenant où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité : tels sont les adorateurs que recherche le Père ».

Recevoir le Corps et le Sang du Christ en forme sacramentelle pendant la sainte Messe est la chose fréquente, naturelle. Mais l’absence de messe ou pouvoir la suivre seulement à la télévision nous fait comprendre la grande chance que nous avons d’avoir encore des prêtres, la communauté, les chants, les personnes qui préparent, les contacts avec nos frères et sœurs qui nous manquent. La communauté chrétienne est la richesse de l’Église. Participer à la messe à la télévision nous permet d’être en prière et en communion avec les chrétiens, de prier plus les uns pour les autres et cela nous permet d’apprécier davantage notre communauté paroissiale.

Nous ne savons pas combien de grâces et de conversions sortiront de cette maladie. Le Seigneur conduit nos vies et nous sommes dans ses mains. Que nos jours d’isolement nous permettent de nous poser et de faire le point sur notre vie et sur comment Dieu est dans notre vie.

Soyons dans la joie parce nous luttons pour la vie, et la vie est en nous et la vie est Dieu.